La BCE inflige une amende de 4,3 millions d’euros au Crédit Agricole

La BCE inflige une amende de 4,3 millions d\'euros au Crédit Agricole

Le Crédit Agricole a écopé ce lundi d’une amende de 4,3 millions d’euros infligée par la Banque centrale européenne pour avoir enfreint les règles sur le calcul des fonds propres de l’établissement.

Si certaines banques tentent toujours de passer entre les mailles du filet, la Banque centrale européenne (BCE) resserre l’étau autour des fraudeurs. Lundi 20 août 2018, la BCE a annoncé qu’elle infligeait une amende de 4,3 millions d’euros au Crédit Agricole pour avoir enfreint les règles de déclaration sur ses fonds propres.

Cette sanction concerne la partie cotée de la banque française, ainsi que deux de ses filiales, Crédit agricole Consumer finance, à hauteur de 200.000 euros, et Crédit agricole Corporate and investment Bank, pour 300.000 euros. Les infractions auraient eu lieu dans les déclarations trimestrielles de l’établissement entre 2015 et 2016.

« La sanction a été imposée à la banque pour avoir classé des instruments de fonds propres comme des instruments de CET1 (…) sans avoir obtenu l’autorisation préalable de l’autorité compétente », a indiqué la BCE.

Ces CET1, ou Common equity tier 1, représentent le niveau de capital qui couvre la forme la plus solide des fonds propres, ou dit autrement leur noyau dur. Quatorze critères – comme la permanence des fonds propres, la flexibilité des paiements qui y sont attachés ou encore la capacité d’absorber les pertes en toutes circonstances – définissent les instruments qui entrent dans cette catégorie. La banque est donc accusée de ne pas avoir respecté ces règles qui permettent de mesurer la solvabilité des établissements bancaires.

Les accords de Bâle III en 2010 ont eu pour objectif le renforcement de cette solvabilité – soit le ratio entre ses capitaux propres et ses dettes – afin « d’améliorer la résilience du secteur bancaire, c’est-à-dire sa capacité à absorber les chocs en période de tensions financières et économiques, quelle qu’en soit la source ».

La BCE en superviseuse
Depuis la crise financière de 2008, la BCE a durci ses règles pour éviter toute nouvelle catastrophe provoquée par la faillite d’une grande banque. Les établissements bancaires de la zone euro doivent notamment respecter le ratio de CET1. Dès 2014, la BCE a ainsi endossé le rôle de superviseur avec les autorités nationales de chaque Etat-membre dans le cadre du mécanisme de surveillance unique (MSU).

Le MSU est en effet un pilier de l’union bancaire européenne, assurant sa sauvegarde et sa solidité et renforçant l’intégration et la stabilité financières. La BCE a le pouvoir d’effectuer des évaluations et des examens, de fixer des exigences de fonds propres plus strictes pour contrecarrer tout risque, et de sanctionner les banques qui contreviendraient au respect de ses règles. Elle a cependant rarement utilisé son pouvoir de sanction sur les établissements privés.

Ce cas s’est cependant déjà produit en 2017, quand la banque irlandaise Permanent tsb s’est vue imposer une amende de 2,5 millions d’euros. Dans la foulée, l’italienne Banca Popolare di Vicenza a écopé d’une sanction record de 11,2 millions d’euros pour avoir enfreint les obligations d’information et les limites d’exposition aux risques.

« Crédit Agricole SA a pris bonne note des griefs qui lui ont été notifiés et se réserve la possibilité de contester ces sanctions », a brièvement réagi la banque française auprès de l’AFP.

La BCE a d’ailleurs précisé que le Crédit Agricole pouvait faire appel auprès de la Cour de justice de l’Union européenne. Les banques de la zone euro sont en tous cas prévenues : l’établissement européen est bien disposé à utiliser son pouvoir de sanction pour contraindre les banques à limiter leurs risques.

source

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse qui peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Vous consentez à nos cookies si vous continuez à utiliser notre site Web.
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://www.banquegratuite.com

Cookies publicitaires Google

Nous utilisons des cookies pour faciliter la diffusion des annonces sur les sites Web de nos partenaires, tels que ceux diffusant des annonces Google ou membres d'un réseau publicitaire agréé par Google. Lorsqu'un utilisateur visite ce type de site, un cookie peut être placé dans son navigateur. Les fournisseurs tiers, y compris Google, utilisent des cookies pour diffuser des annonces en fonction des visites antérieures des internautes sur votre site Web ou sur d'autres pages. Grâce aux cookies publicitaires, Google et ses partenaires adaptent les annonces diffusées auprès de vos visiteurs en fonction de leur navigation sur vos sites et/ou d'autres sites Web. Cliquez ici pour savoir comment Google utilise les informations fournies par les cookies

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Save settings
Cookies settings