Un verre de vin par jour : déjà trop !

Tagged , , , , , , , , , , ,

Un verre de vin par jour : déjà trop !

Une étude publiée dans The Lancet le 23 août, démontre que – contrairement à une croyance populaire – , boire un verre de vin par jour augmenterait de 0,5% le risque de développer un cancer ou une maladie cardiovasculaire.

Le niveau de consommation d’alcool qui minimise les risques pour la santé, c’est zéro“, préviennent plusieurs centaines de chercheurs, qui ont publié une étude dans The Lancet le 23 août. Les chercheurs ont analysé les niveaux de consommation d’alcool et leurs effets sur la santé sur une période allant de 1990 et 2016, dans 195 pays. Résultat : un buveur d’alcool sur trois meurt de problèmes liés à sa consommation chaque année.
En 2016 par ailleurs, 2,8 millions de personnes sont mortes à cause de l’alcool. Et les petits buveurs ne sont pas épargnés.

Une unité d’alcool représente 10 grammes d’alcool pur soit :

  • 10 cl de vin à 12°
  • 25 cl de bière à 5°
  •  3 cl de whisky à 40°

Même un verre par jour, c’est déjà trop

D’après les chercheurs en effet, boire ne serait-ce qu’une unité d’alcool par jour est dangereux. Chez les personnes âgées de 15 à 95 ans, une consommation “minime” augmente même de 0,5% le risque de développer, entre autres, des cancers, des AVC, des cirrhoses ou des maladies cardiovasculaires.
Même avec une aussi faible dose, l’excès de mortalité est de 100 000 morts par an dans le monde. Les chercheurs soulignent par ailleurs que plusieurs mécanismes entrent en jeu chez les consommateurs réguliers : la consommation cumulée, qui affecte les organes, l’intoxication aiguë, qui peut entraîner des blessures ou des empoisonnements, et la dépendance, qui peut être à l’origine de troubles du comportement ou de conduites violentes.

Les chercheurs notent par ailleurs que les hommes, qui consomment en plus grande quantité, sont plus touchés que les femmes. Chaque année, 6,8% des victimes de l’alcool sont des hommes, et 2,2% sont des femmes. Les plus mauvais élèves sont les Roumains, avec 8,2 unités d’alcool bues par jour pour les hommes.
En France, les hommes consomment, en moyenne, 4,9 unités par jour, et les femmes 2,9.

Ces résultats montrent que les politiques de contrôle doivent être repensées à travers le monde de manière à faire baisser le niveau de la consommation globale, estiment les chercheurs. Ceux-ci proposent notamment d’instaurer un impôt indirect sur l’alcool et une meilleure réglementation de la publicité.

 

Source

Evaluation de la sécurité des produits de protections intimes
Classement Samu : les urgentistes et la DGOS réagissent !

voir aussi: