FinFrog innove sur le micro-prêt entre particuliers

Alternative au découvert ou au crédit renouvelable, le micro-prêt à la consommation permet de financer, à très court terme, des projets du quotidien. FinFrog, fintech créée en 2016, a choisi de se positionner sur ce créneau encore peu occupé en France. Entretien avec Riadh Alimi, son fondateur.



#Fintech : FinFrog innove sur le micro-prêt entre particuliers

Riadh Alimi, comment vous est venue l’idée de monter FinFrog ?

Riadh Alimi : « Avant FinFrog, j’ai travaillé une dizaine d’années dans les services financiers, notamment dans l’accompagnement de la transformation numérique des banques. Cette expérience m’a permis de voir qu’il y avait une opportunité sur le marché français pour proposer du crédit à la consommation accessible au plus grand nombre. »

Comment fonctionne FinFrog, quelle est sa spécificité et à qui s’adresse-t-il ?

R.A. : « Le service est très simple : il permet d’emprunter de 200 à 600 euros sur 1, 2 ou 3 mois. La demande de prêt, avec présentation du projet, se fait en ligne en 5 minutes, la réponse est fournie en 24h et les fonds débloqués en 48h. Le service a la spécificité d’être ouvert à des profils de clients qui n’intéressent pas les prêteurs traditionnels : des étudiants, des indépendants, des freelanceurs, des CDD, etc. »

 

 

 

Senior : emprunter après 60 ans, c’est possible ?
Obtenir un crédit immobilier sans CDI



voir aussi: