Senior : emprunter après 60 ans, c’est possible ?

Senior : emprunter après 60 ans, c’est possible ?



Emprunter après 60 ans n’est pas aussi simple à mettre en place par rapport à des emprunteurs de moins de 30 ans. Pourtant, cela n’est pas impossible. Au contraire.

Crédit immobilier et emprunteur sexagénaire

Qui a dit que la soixantaine était synonyme d’inactivité. Au contraire, bon nombre de retraités trouvent enfin du temps pour se consacrer à leurs loisirs ou autres activités. D’autre part, la cessation d’activité est l’occasion de faire un bilan sur les finances et les investissements.

Avec un emprunt immobilier en fin de remboursement ou déjà remboursé, les séniors peuvent envisager d’investir dans un nouveau bien immobilier en vue d’élargir leur patrimoine. De manière générale, l’acquisition d’un bien immobilier passe par la case crédit.

L’emprunt après 60 ans n’est donc pas impossible. Ce sont les conditions d’octroi qui seront plus fermes. Même si un phénomène d’allongement de la durée est observable, en particulier chez les femmes, les banques prennent en compte l’âge avancé des demandeurs d’emprunt.

D’une part, la durée du crédit est particulièrement étudiée. En effet, un crédit immobilier contracté sur 20 annuités pour un couple d’emprunteurs dans la soixantaine, verra les mensualités remboursées par de futurs octogénaires. Pour les banques, cet âge avancé représente un risque en ce qui concerne un défaut de paiement. S’il survenait un incident médical grave, voire un décès, qu’adviendrait-il après du ou des prêt(s) en cours ?

L’assurance emprunteur, la principale difficulté pour les Senior

Pour se prémunir d’une telle situation délicate, les établissements bancaires exigent une couverture des emprunteurs. Dans ce cas, la souscription d’une assurance de prêt devient un incontournable. Cette couverture permet à l’assureur de se substituer à l’emprunteur en cas de décès ou d’invalidité de ce dernier. Cependant cette assurance emprunteur décès-invalidité a un coût qui n’est pas négligeable, ce qui en fait un point important.

En effet, dans le cas d’emprunteurs séniors, le montant de l’assurance peut peser autant que celui des intérêts. Car le taux de l’assurance varie en fonction de l’âge des emprunteurs mais aussi de leur état de santé. Si pour un jeune couple de non-fumeurs, l’assurance peut être minorée, faire état d’antécédents médicaux peut faire grimper son taux et donc le montant total du financement.

Afin de déterminer leur taux d’assurance, les emprunteurs séniors pourront également être invités à consulter le médecin de l’assureur pour un bilan de santé. Si l’état de santé est vraiment détérioré et qu’aucune assurance n’est souscrite, le financement ne pourra se conclure.

Afin de déterminer leur taux d’assurance, les emprunteurs séniors pourront également être invités à consulter le médecin de l’assureur pour un bilan de santé. Si l’état de santé est vraiment détérioré et qu’aucune assurance n’est souscrite, le financement ne pourra se conclure.

Outre le prêt immobilier et le crédit à la consommation, il existe une autre source de financement pour les emprunteurs séniors. En effet, si des emprunts sont déjà en cours de remboursement, il est possible de se tourner vers un rachat de crédits. Lors de cette opération, les prêts vont être rachetés et soldés par un établissement spécialisé. Ce dernier va alors regrouper les capitaux restant dus et établir un nouveau taux d’intérêt. En rééchelonnant la durée d’emprunt, le montant de la nouvelle mensualité sera en adéquation avec les revenus des emprunteurs.

Source

 

FinFrog innove sur le micro-prêt entre particuliers

voir aussi: