L’Italie va-t-elle sombrer en emportant la France et la zone euro ?

Tagged , , , , , , , , ,

L’Italie va-t-elle sombrer, en emportant la France et la zone euro ?Remontée des taux d’intérêt, dette publique massive, créances douteuses pléthoriques, risque d’Itaxit, interrogations sur le potentiel de croissance à long terme… Malgré l’embellie conjoncturelle actuelle, l’Italie reste un danger majeur pour la zone euro et la France !

L’économie italienne se porte mieux, sur fond d’embellie conjoncturelle mondiale.

“Le pays revient de loin, alors qu’il a connu une crise majeure en 2011-2012. Il vit actuellement un fort redémarrage de la croissance, notamment sur le front de l’industrie. L’indice PMI des directeurs d’achats, très corrélé à l’activité économique, a atteint 59, un niveau très élevé. Reste que si la croissance accélère depuis quelques mois, elle est restée en queue de peloton de la zone euro en 2017”, rapporte Eric Bourguignon, directeur des gestions obligataires chez Swiss Life Asset Managers.
Il faut dire qu’au-delà du mieux constaté sur le front de la conjoncture, l’économie italienne continue de souffrir de nombreux maux. “Le chômage reste massif, avec un taux supérieur à 11% et même à 33% pour les jeunes. Et le pays a un vrai problème de compétitivité-coûts, qui tend à s’accentuer”, souligne Eric Bourguignon. “A long terme, la vrai question pour l’économie italienne est de savoir si elle parviendra à élever son potentiel de croissance. Alors que notre voisin transalpin a accusé depuis 15 ans une faible croissance de la productivité, le gouvernement doit impérativement mettre en oeuvre des réformes pour insuffler une nouvelle dynamique”, renchérit Julien-Pierre Nouen, directeur des études économiques de Lazard Frères Gestion.

Hausse des taux d’intérêt et dette publique pharaonique : un cocktail détonant, d’autant plus inquiétant que la croissance structurelle reste faible !

Reste qu’Itaxit ou pas, les taux d’intérêt à long terme italiens sont d’ores et déjà orientés à la hausse, même s’ils ont moins progressé que les taux allemands – la référence du Vieux Continent – ces derniers mois. Or, “si le M5S devait arriver au pouvoir et lancer dans la foulée un plan de relance pharaonique ou des mesures de nature à nettement alourdir les déficits publics, les intervenants pourraient s’en émouvoir, alors que le pays est déjà lesté par une dette publique de 2.300 milliards d’euros – une des plus importantes au monde -, soit 130% du produit intérieur brut ! En réaction, les taux d’intérêt à long terme flamberaient, alourdissant ainsi la charge de la dette…”, indique Eric Bourguignon.

Et ce, même si “l’impact de la remontée des taux d’intérêt ne se diffuse que peu à peu sur le stock de dettes d’un Etat, avec un effet étalé sur plusieurs années”, tempère Julien-Pierre Nouen, qui relève que “la hausse des taux d’intérêt est un poison lent pour les Etats”.

Comment toucher le chômage en 2018 si vous démissionnez?
Les formalités de la location gratuite

voir aussi: