taxe d’aménagement un impôt qui va augmenter en 2018

2018 réserve de mauvaises surprises au contribuable avec une nette augmentation d’un impôt peu connu: la taxe d’aménagement.



Cette taxe ne va pas plaire aux propriétaires de biens immobiliers car elle concerne à peu près toutes les opérations de modification et d’agrandissement  : combles, celliers, caves, vérandas, abris de jardin, piscines, mobile-homes, éoliennes, panneaux photovoltaïques etc..

C’est un impôt immobilier dont on parle peu. Alors que la taxe d’habitation sera progressivement supprimée d’ici 2020, la taxe d’aménagement, elle, a récemment vu sa base de calcul augmenter de 3%, selon un arrêté paru dans le Journal officiel. Au 1er janvier 2018,

ce montant est ainsi passé de 705 à 726 euros le mètre carré hors Ile-de-France, et de 799 à 823 euros le mètre carré pour les contribuables franciliens. L’an dernier, il avait été revalorisé de 0,5%, après avoir diminué en 2015 et 2016.

Instaurée en 2012, cette taxe censée contribuer au financement des équipements publics touche “toutes les opérations d’aménagement, de construction, de reconstruction et d’agrandissement de bâtiments ou d’installations, nécessitant une autorisation d’urbanisme”. Elle n’est réclamée qu’une seule fois et est payable en deux fois, si son montant excède 1500 euros.

Pretto la petite startup qui vous aide à obtenir un crédit immobilier



voir aussi: