Le viager, un placement lucratif

La vente en viager de son logement reste encore méconnue, elle offre pourtant de nombreux avantages pour les personnes âgées et, côté acheteur, il s’agit d’un excellent placement immobilier.

Alors que 12000 biens sont proposés chaque année en viager par des personnes âgées, seuls 5000 contrats sont signés, soit moins de 1% des transactions, faute d’acheteurs. Pourtant, ce type de ventes offre des avantages pour les vendeurs et les acquéreurs.



Deux formules : viager occupé ou viager libre

Selon que le viager est libre ou occupé, la vente n’emporte pas les mêmes contraintes pour l’acheteur et le vendeur.
Le principe du viager — dérivé de « viage » qui signifiait temps de vie en vieux français — est simple : il consiste à toucher une partie du prix de vente de son appartement ou de sa maison sous forme d’une rente viagère versée tous les mois ou tous les trimestres par l’acquéreur jusqu’au décès du vendeur.

La vente la plus courante est le viager occupé qui permet de vendre son bien et d’en conserver l’usage. Le bien peut aussi être vendu libre, le nouveau propriétaire prenant immédiatement possession des lieux.

Un complément à des retraites souvent maigres
Pendant la durée du viager, la personne âgée ne peut être délogée et elle ne paye plus ni taxe foncières, ni charges d’entretien ou travaux dans son immeuble, dus par le nouveau propriétaire. Indexée sur le coût de la vie, la rente viagère vient compléter des pensions de retraite souvent maigres.

Pour l’acheteur, un placement plus lucratif que l’assurance vie
Du côté de l’acheteur, l’intérêt principal est de payer un bien en dessous de sa valeur en échange de l’acquisition d’un appartement occupé. Il ne déclarera au fisc que la valeur de la nue-propriété et non la valeur réelle. Mais il court le risque de tomber sur un vendeur à la longévité exceptionnelle.

Conseils pour acheter un bien immobilier en Europe
Pretto la petite startup qui vous aide à obtenir un crédit immobilier

voir aussi: