Le PC le plus populaire est dans votre poche

 

L’industrie segmente les terminaux en fonction du contexte : ordinateurs de bureau, ordinateurs portables, mobiles, voire ultra-mobiles et wearables. Mais est-ce que nous, utilisateurs, pensons à nos ordinateurs de cette façon ?

Le form factor est pertinent pour les fournisseurs, mais il ne tient pas compte de la manière dont les consommateurs utilisent réellement les terminaux. Si un appareil permet de réaliser les tâches que vous souhaitez, alors c’est un ordinateur personnel. Desktop, portable… : qui s’en soucie ?

C’est le « personnel » qui définit les PC, pas le format – et l’industrie l’a perdu de vue. La base installée du PC traditionnel se réduit – nous avons atteint le « pic PC » il y a plusieurs années – ce qui est le signe le plus sûr que la nature du PC a changé.

Regardons l’image dans son ensemble :

On compte donc environ 4,4 milliards de terminaux dotés de processeurs et de systèmes d’exploitation, et moins du tiers sont des PC traditionnels. Comme Apple l’a noté dans sa dernière annonce, les ventes d’iPad sont supérieures à celles d’ordinateurs portables. Mais IDC et Gartner ne les considèrent pas comme des « PC ».

Vrai travail ?

La question de savoir si les utilisateurs peuvent ou non effectuer un « vrai travail » sur une tablette ou un smartphone fait l’objet de nombreuses discussions. Mais compte tenu de la baisse des livraisons de PC et de la base installée de plus en plus réduite de PC, les utilisateurs ont parlé : oui, nous pouvons.

Ceux d’entre nous qui utilisaient des ordinateurs personnels dans les années 1970 savent que même un ordinateur lent est préférable à pas d’ordinateur du tout. Les smartphones actuels, avec leurs processeurs multicœurs, leurs GPU, leur stockage de plusieurs gigaoctets et leurs écrans haute résolution, sont bien plus puissants que les ordinateurs à l’origine de la révolution des PC.

Dans de nombreuses régions d’Afrique et d’Asie, un smartphone bon marché est un PC : les internautes surfent sur le Web, accèdent à leur banque, jouent et envoient des SMS. Ils n’ont peut-être pas toujours l’eau courante, mais ils ont un PC en tout sauf par le nom.

Certes, un smartphone ou une tablette est loin d’être idéal pour de nombreux types de travail. Je ne voudrais pas écrire mon roman sur un iPhone, ni éditer un long métrage. Mais si je devais le faire, je le pourrais. Et je suis sûr que quelque part, quelqu’un le fait.

Si cela semble improbable, étant donné les limitations d’iOS sur iPad, considérez qu’iOS n’a que 12 ans et qu’Android a un an de moins. Le Mac d’origine n’a pas bénéficié du multitâche préemptif pendant 17 ans. Et Windows n’avait pas de système d’exploitation multitâche jusqu’à l’arrivée de Windows XP en 2001, soit 20 ans après les débuts de MS/DOS.

Donnons à Apple et à Google encore quelques années pour s’améliorer.

Les fabricants continuent d’actualiser de vieux produits

Mon iPad Pro a pris la place d’un ordinateur portable, comme pour beaucoup d’autres personnes. Mais les observateurs de l’industrie ne comptent pas les tablettes comme des PC.

Pourquoi est-ce important ? Lors du développement produit, il est essentiel que les concepteurs et les architectes sachent qui est le marché cible et comment ils utiliseront le produit.

Cette focalisation sur le client est difficile à maintenir dans le temps. Les dynamiques client évoluent parallèlement à l’évolution de leurs environnements et de leurs applications, de même que la structure des coûts, ce qui rend les cas d’utilisation difficiles à prévoir au début d’un effort de développement de deux à trois ans.

Outre l’engagement de la direction vis-à-vis de la clientèle, il faut des fonds pour les études de marché, les tests de prototypes, la conception industrielle robuste et, c’est le point le plus difficile, un degré de connaissance de soi que les technologues possèdent rarement.

En termes simples, il est plus facile de renouveler les produits de l’année précédente en utilisant les technologies les plus récentes que d’imaginer, pour reprendre les termes de Wayne Gretzky, où se situera le palet.

Les PC traditionnels ne disparaîtront pas – j’utilise mon ordinateur presque tous les jours – mais les chiffres de part de marché que vous lisez sont inutiles. Le marché actuel s’est déplacé vers les tablettes et les smartphones et la plupart des principaux fournisseurs de PC, à l’exception évidente d’Apple, sont pris au piège du produit de l’an dernier alors que les acheteurs optent pour des ordinateurs beaucoup plus personnels.

Article « The most popular PC is in your pocket » traduit et adapté par ZDNet.fr

Source