Mt.Gox : la justice japonaise réclame dix ans de prison pour Karpeles

Les procureurs réclament une peine de dix ans de prison pour l’ancien directeur général de Mt.Gox, Mark Karpeles, pour détournement de fonds présumé.

 

Karpeles, qui fait face à des accusations de détournement de fonds et de vol présumé de cryptomonnaie pour une valeur de plusieurs millions de dollars, a toujours nié avoir commis les actes dont il est accusé.

La place d’échange de cryptomonnaie Mt.Gox a fermé ses portes brusquement et sans avertissement en 2014, laissant les investisseurs abasourdis et sans accès aux fonds Bitcoin (BTC) stockés sur la plateforme.

Au moins 850 000 BTC ont sombré avec la société basée à Tokyo. Mt.Gox clamait initialement avoir été volé par des attaquants externes. 200 000 BTC ont par la suite été «trouvés» dans un vieux portefeuille avant le dépôt de la faillite.

Cependant, tout le monde ne croyait pas à l’histoire de la cyberattaque. Même s’il est possible que des tiers aient pu voler la majeure partie de l’argent manquant, Karpeles a été arrêté par les autorités japonaises.

Les autorités locales ont depuis lors porté des accusations de détournement de fonds et de fraude à l’égard de l’ex-dirigeant. Ils l’accusent notamment d’avoir utilisé la trésorerie des investisseurs à des fins personnelles. Karpeles a plaidé non coupable aux accusations en 2017.

L’affaire est en cours depuis la fermeture de Mt.Gox et, selon le journal japonais Nikkei, les forces de l’ordre espèrent obtenir une peine de prison de dix ans si Karpeles devait être reconnu coupable.

La publication indique qu’un récent acte d’accusation déposé devant le tribunal de district de Tokyo affirme que Karpeles a transféré 340 millions de yens (environ 3 millions de dollars) sur un compte personnel afin d’acheter des meubles et de poursuivre des investissements commerciaux potentiels avant la fermeture de Mt.Gox.

Les procureurs ont également affirmé que l’ancien PDG avait manipulé et gonflé le «solde de trésorerie de Mt.Gox en altérant [des] données dans le système commercial».

Karpeles « a joué un grand rôle en détruisant totalement la confiance des utilisateurs du Bitcoin », ont ajouté les procureurs, selon The Mainichi.

Les procédures de réhabilitation civile, qui peuvent forcer les prêteurs à modifier la durée de leurs emprunts pour éliminer les créances irrécouvrables, ont maintenant commencé. Cela permettra peut-être à d’anciens investisseurs de récupérer les fonds perdus, mais dans la mesure où l’affaire concerne une crypto-monnaie, les autorités de poursuite ont eu la tâche difficile de déterminer ce qui constitue un rendement équitable pour les investisseurs qui présentent une créance.

Au moment de l’effondrement de l’échange, Bitcoin valait environ 400 $ – 500 $. Depuis, le prix a cependant monté en flèche.

L’année dernière, Bitcoin a culminé à près de 20 000 dollars. À la suite des fluctuations du marché, un bitcoin vaut 3 400 dollars au moment de la rédaction de cet article.

Ce chiffre est encore bien supérieur à la valorisation du bitcoin au moment de la disparition des fonds. Ainsi, comme indiqué dans l’annonce (.PDF) du lancement de la réhabilitation civile, les régulateurs pourraient juger approprié d’attribuer plus que l’équivalent réel du Bitcoin en 2014, compte tenu de sa valeur maintenant.

« Le montant des droits de vote des créanciers Bitcoin pour les résolutions relatives au plan de réhabilitation proposé est basé sur l’évaluation des Bitcoins au moment de l’ouverture de la procédure de réhabilitation civile », indique la notification.

Karpeles est tenu de rester au Japon jusqu’à la fin du procès.

Mt. Gox n’est pas le seul échange de crypto-monnaie japonais à s’embourber dans la controverse. Plus tôt cette année, 530 millions de dollars avaient été volés à Coincheck à cause de pratiques de sécurité insuffisantes. L’échange a ensuite été acquis par Monex, qui entend résoudre les problèmes d’infrastructure et de sécurité de l’organisation.

Cet article est une traduction de « Former Mt. Gox CEO could face 10 years behind bars in embezzlement case » initialement publié sur ZDNet.com

Source

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse qui peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Vous consentez à nos cookies si vous continuez à utiliser notre site Web.
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://www.banquegratuite.com

Cookies publicitaires Google

Nous utilisons des cookies pour faciliter la diffusion des annonces sur les sites Web de nos partenaires, tels que ceux diffusant des annonces Google ou membres d'un réseau publicitaire agréé par Google. Lorsqu'un utilisateur visite ce type de site, un cookie peut être placé dans son navigateur. Les fournisseurs tiers, y compris Google, utilisent des cookies pour diffuser des annonces en fonction des visites antérieures des internautes sur votre site Web ou sur d'autres pages. Grâce aux cookies publicitaires, Google et ses partenaires adaptent les annonces diffusées auprès de vos visiteurs en fonction de leur navigation sur vos sites et/ou d'autres sites Web. Cliquez ici pour savoir comment Google utilise les informations fournies par les cookies

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Save settings
Cookies settings