Pourquoi et comment tricher dans les jeux vidéo

Pourquoi et comment tricher dans les jeux vidéoTricher dans les jeux vidéo sert à gagner de l’argent, un bon hacker peut faire fortune en en développant des hacks qui se revendent comme des petits pains.



Le web regorge d’internautes qui se plaignent d’avoir dépensé quelques dizaines ou centaines de dollars pour des systèmes de triche non-conformes à leurs attentes ou de mauvaise qualité (le meilleur des hacks est inutile s’il est immédiatement détecté par les systèmes anti-triche comme Punkbuster ou Valve Anti-Cheat), voire contre rien.

Tel est le destin de ceux qui se précipitent sur les enseignes les plus visibles, la chair à canon de la scène cheating. Il en va de même dans tout marché louche : se jeter sur le vendeur le plus apprêté sans se renseigner, c’est prendre le risque de se faire plumer.

Le problème, c’est qu’il est difficile de juger de la sincérité des reviews postées ça et là par des pseudonymes pleins de chiffres.

Beaucoup de forums de cheats sont adossés à une offre commerciale.

Les chiffres revendiqués par ceux qui obligent les internautes à s’inscrire pour accéder à leurs produits indiquent que le secteur se porte bien : pas moins de 700 000 comptes auraient été ouverts sur IWantCheats depuis 2015 et Aimware aurait récolté plus de 200 000 membres en quatre ans.

Ces forums servent aussi bien de service après-vente que de publicités géantes pour des clients potentiels. Les discussions consacrées au processus d’achat et au bon fonctionnement des cheats déjà déployés côtoient les sujets qui tentent de prouver que les dispositifs disponibles sont authentiques : témoignages de clients satisfaits, vidéos de tricheurs en action, annonces de soldes… Que du très suspect.

Les cheaters sont comme les contrôleurs RATP : à moins d’un miracle, impossible de les éviter pour toujours. Aussi vieux que les jeux vidéo multijoueur qu’ils sabotent sans état d’âme, ils se sont incrustés en masse dans tous les genres, des shooters (Counter-Strike, Rainbow Six : Siege…) aux jeux de stratégie (Dota 2, Starcraft 2…).

Si vous fréquentez PlayerUnknown’s Battleground, le titre-phénomène du moment avec, vous n’avez tout simplement pas pu leur échapper : au mois de janvier dernier, plus d’un million de tricheurs ont été bannis de la version PC du battle royale coréen.

Naipo Masseur à épaule et cou avec rouleaux de massage Shiatsu
Quand une startup de muesli devient célèbre grâce aux réseaux sociaux