Mauvaise nouvelle pour Apple, mais bonne nouvelle pour les acheteurs

 

Apple a réduit ses objectifs de chiffre d’affaires du premier trimestre à 84 milliards de dollars, soit 7 milliards de dollars de moins que les estimations de Wall Street. Il s’agit du premier avertissement sur résultats de l’entreprise depuis 2002, et le premier depuis l’arrivée de la firme sur le marché des smartphones.

Tim Cook, PDG d’Apple, avance trois raisons pour expliquer cette situation : la faiblesse de la demande en Chine, les contraintes de la chaîne d’approvisionnement et la faible demande de renouvellement d’iPhone.

Des iPhone trop chers

Mais ce qui est mauvais pour les investisseurs est probablement bon pour les acheteurs.

Cela fait longtemps que je dis que les produits Apple sont trop chers. Le problème, c’est que les acheteurs ont été heureux de payer ces prix élevés, choisissant même d’opter pour des versions plus coûteuses. La tendance était telle que je m’attendais – et je m’attends toujours – à ce qu’Apple sorte un iPhone à 2 000 dollars à l’avenir.

Mais voilà, Apple parvient facilement à vendre ses produits. Rien ne le soulignait plus que la gamme de produits Apple de 2016 avec des terminaux presque tous obsolètes et nécessitant désespérément d’être renouvelés.

Peu d’entreprises pourraient s’en tirer comme ça. Non seulement Apple a pu s’en tirer, mais les fans (acheteurs et médias) l’ont défendu. Ils encourageaient ainsi une entreprise à stagner.

En ce début d’année 2019, Apple se trouve dans une position nouvelle. Mais il y a un effet secondaire positif à ce changement pour Apple. Le constructeur devra désormais faire beaucoup plus d’efforts pour vendre ses produits.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Tout d’abord, j’anticipe un effet à la baisse sur les prix. Pas énorme, mais si vous avez été attentif, vous savez qu’Apple a déjà commencé à modifier les prix (des produits que l’entreprise prétend bien vendre, ce qui est révélateur). Je ne m’attends pas à ce qu’Apple décide brusquement de réduire de plusieurs centaines de dollars le prix des iPhone.

Je juge en revanche possible qu’Apple choisisse de réajuster subtilement ses tarifs afin que le prix de l’iPhone grand public représente davantage ce que l’acheteur principal est désireux de payer.

Apple a besoin de s’étendre au-delà de l’iPhone

Un autre changement que je prévois est qu’Apple se concentre plus sur l’acheteur principal, et moins sur les cas particuliers d’acheteurs prêts à dépenser plus de mille dollars chaque année pour acquérir un nouveau smartphone.

Il faut reconnaître que le prix de smartphones tels que l’iPhone XS et l’iPhone XS Max les place hors de portée de la majorité des consommateurs, et pourtant Apple a essayé de les positionner comme des produits mainstream. Des terminaux à prix ordinaire tels que l’iPhone XR semblent être l’option bon marché et économique.

Cela, je crois, devra changer, et cela n’a jamais semblé viable à long terme pour une entreprise qui mettait l’accent sur un volume élevé de ventes.

Enfin, Apple a besoin de s’étendre au-delà de l’iPhone. Ce fut un bon parcours, mais la croissance des ventes de smartphones est en question depuis un certain temps maintenant. Il est difficile de prévoir la direction qui sera prise par Apple.

On parle beaucoup de l’accent mis par l’entreprise sur les services, mais la croissance dans ce domaine dépend de la croissance de l’écosystème matériel .Toutefois, comme la croissance des smartphones se stabilise, il lui faudra investir davantage de R&D dans des produits qui ne sont pas liées aux smartphones.

Les indicateurs actuels pourraient suggérer que cela va dans le sens de la santé et des questions médicales, étant donné ce que nous avons vu sortir de Cupertino dernièrement.

Donc, tout compte fait, de bonnes choses à venir pour les acheteurs. De bonnes choses sous la forme d’un meilleur choix et de meilleurs prix.

Article “Bad news for Apple will be good news for Apple buyers” traduit et adapté par ZDNet.fr

Source

Fuchsia OS de Google exécutera les applications Android
Déclaration d'emploi de travailleurs handicapés (DOETH) avant le 1er mars

voir aussi: