Tabac : les ventes chutent, les prix flambent

En 2018, la baisse s’est établie à un niveau record de 9,3 %, après plusieurs années d’un déclin modéré mais continu.
En 2018, la baisse s’est établie à un niveau record de 9,3 %, après plusieurs années d’un déclin modéré mais continu. PHILIPPE HUGUEN / AFP

Après une baisse de 1,48 % en 2017, l’année 2018 a vu la plus forte baisse des ventes de cigarettes en France depuis 2003 et la chute spectaculaire qu’avait entraînée la hausse des prix. Selon des chiffres du fournisseur Logista France, sur l’année écoulée, les ventes de cigarettes ont reculé de 9,3 % pour s’établir à 40,23 milliards d’unités.

Un an après la mise en place du paquet neutre, en 2017, le début de l’année 2018 avait été marqué par une forte hausse des prix du tabac. En mars, le prix moyen d’un paquet de cigarettes avait atteint 8 euros environ. Ainsi, depuis 2000, son prix a quasiment triplé. Un phénomène corrélé à la baisse du nombre de fumeurs et des quantités vendues.

La consommation de tabac à rouler – moins coûteux – qui avait sans cesse augmenté avec la hausse des prix du paquet de cigarettes depuis 2003, a connu un pic en 2015 mais décroît depuis ; 2017 et les premiers mois de 2018 ne font pas exception.

Lire aussi Cinq idées reçues sur la hausse du prix du tabac

La quantité de saisies en déclin

Plus surprenant, la quantité des saisies de tabac par les douanes décroît elle aussi depuis 2015. En 2017, les douanes ont saisi 350 tonnes de tabac, un chiffre inférieur de 20 % à celui de l’année précédente. La première série de baisse depuis… 2003.

Des chiffres qui n’avaient pas satisfait le ministre de l’action et des comptes publics, Gérald Darmanin, qui regrettait en mars 2018 que « les chiffres ne [soient] pas bons ». « Ils doivent s’améliorer, ce sera la priorité du quinquennat », avait-t-il ajouté devant la presse.

Selon une étude du think tank britannique KPMG publiée fin juillet 2018, la quantité de produits de contrebande en circulation en 2017 représentait 13 % des ventes, une baisse de plus de deux points en cinq ans. Mais l’étude souligne également que la France est le pays européen le plus touché par ce phénomène. La chambre syndicale des buralistes de Paris et la Confédération nationale des buralistes évoquent quant à elles des chiffres beaucoup plus élevés, de l’ordre de 25 à 30 %, sans toutefois citer de sources.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « La France est l’Etat membre de l’UE le plus touché par les flux de cigarettes illicites »

Les Décodeurs

Réagissez ou consultez l’ensemble des commentaires

Source

Les ventes de PC trébuchent au 4ème trimestre 2018
La garde alternée des enfants a doublé entre 2010 et 2016
No tags for this post.