Windows 10 : le projet de Microsoft de supprimer les mots de passe progresse

 

La dernière préversion de Windows 10 19H1 pour le fast ring étend la disponibilité de la connexion sans mot de passe et une refonte de la réinitialisation de Windows Hello PIN pour toutes les éditions de Windows 10. 

Microsoft a déployé sa nouvelle option d’ouverture de session sans mot de passe pour les insiders de Windows 10 Home Edition en décembre avec le build 18305. Avec la nouvelle build 18309, l’éditeur la rend à présent disponible pour les testeurs des différentes éditions. Les versions 19H1 de l’OS devraient être finalisées au cours du premier semestre 2019.

Un correctif pour Windows Sandbox

Via la dernière préversion, les utilisateurs disposant d’un compte Microsoft avec un numéro de téléphone peuvent utiliser un code SMS pour se connecter et configurer un compte, puis utiliser Windows Hello Face, une empreinte digitale ou un code PIN pour se connecter.

Microsoft a également étendu la disponibilité de sa procédure simplifiée de réinitialisation du code PIN Windows Hello, qui peut être testée en cliquant sur le lien “J’ai oublié mon code PIN” lors de la connexion à Windows avec un code PIN.

L’application Narrator de lecture de texte s’améliore également. Les utilisateurs n’ont plus besoin de télécharger des packs de langues pour ajouter des voix dans d’autres langues. Cette tâche peut désormais être effectuée en se rendant dans les paramètres de l’application et en cliquant sur ‘Ajouter d’autres voix’.

Les actions dans Narrator Home telles que QuickStart et les paramètres sont à présent des boutons, tandis qu’une nouvelle commande ‘Narrator + 5 twice’ rend la phonétique des caractères courante.

Des améliorations ont également été apportées dans la lecture des contrôles lors de la navigation et de l’édition, la lecture des tableaux dans PowerPoint, la lecture et la navigation avec Chrome, et l’interaction avec les menus Chrome.

La dernière préversion de Windows 10 s’accompagne aussi d’une longue liste de corrections de bogues, dont un dans la nouvelle Sandbox de Windows, introduite dans la version 18305. Cette fonction permet aux utilisateurs de lancer des exécutables non fiables dans un bac à sable sans risquer d’infecter l’hôte.

Pour certains utilisateurs, Windows Sandbox et Windows Defender Application Guard ne parvenaient pas à se lancer dans la préversion 18305. Ce bug devrait toutefois être désormais corrigé pour les Insiders.

Article “Windows 10: Microsoft’s plan to kill passwords moves on with new test build” traduit et adapté par ZDNet.fr

Source

Voici à quoi pourrait ressembler le Galaxy S10 de Samsung
Adobe corrige de nouvelles failles de sécurité pour Acrobat et Adobe Reader

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.