Quels sont les délais de prescription en matière d’assurance ?

Quels sont exactement les règles en matière d’assurance ? Quels sont les délais à respecter pour qu’un sinistre soit pris en charge et indemnisé ?

Selon l’article 2219 du Code civil, la prescription est définie « comme un mode d’extinction d’un droit résultant de l’inaction de son titulaire pendant un certain laps de temps ».

Depuis la réforme de 2008, le délai de la prescription de droit commun est désormais de 5 ans. Il existe toutefois de nombreuses exceptions et notamment dans le domaine de l’assurance.

En cette matière, l’article L114-1 du Code des Assurances dispose que « toutes actions dérivant d’un contrat d’assurance sont prescrites par un délai de deux ans à compter de l’événement qui y donne naissance ».

En contrepartie de ce délai plus bref, la loi a prévu des modalités simples d’interruption de la prescription.

Le mécanisme est donc simple : si plus de deux années se sont écoulées depuis le jour où le demandeur était en mesure de faire valoir son droit alors l’assureur peut arguer -en théorie- de la prescription biennale.

Mais le diable se niche dans les détails, car pour se prévaloir de ce délai particulier encore faut-il au préalable que la police d’assurance ait rappelé les règles relatives à la prescription des actions dérivant du contrat d’assurance (Article R112-1 du Code des assurances).

Or, en la matière la jurisprudence de la Cour de Cassation est de plus en plus stricte pour les compagnies d’assurances.

Depuis 2005, la Cour de cassation considère que l’inobservation de ce formalisme est sanctionnée par l’inopposabilité à l’assuré du délai de la prescription biennale (2e Civ., 2 juin 2005, pourvoi no 03-11.871, Bull. 2005, II, no 141).

En 2011, la Cour de Cassation a accentué le formalisme en imposant aux compagnies d’indiquer non seulement le délai de prescription mais également les différents points de départ de la prescription (2e Civ., 28 avril 2011, pourvoi no 10-16.403, Bull. 2011, II, no 92).

Dans un autre arrêt, elle impose même la mention des causes d’interruption de la prescription prévues par l’article L114-2 du Code des Assurances (3e Civ., 16 novembre 2011, pourvoi no 10-25.246, Bull. 2011, III, no 195). Enfin, en 2013 la Cour de Cassation affirme que la police, pour respecter le formalisme de l’article R112-1 du Code des assurances doit rappeler les causes d’interruption prévues à l’article L114-2 du Code des Assurances mais également les causes ordinaires d’interruption de la prescription (2ème Civ., 18 avril 2013, pourvoi no 12-19.519, Bull. 2013, II, no 83).

Bref, vous l’aurez compris, il y a peu de chance pour qu’une police d’assurance antérieure à avril 2013 soit conforme aux règles édictées par la jurisprudence !

A partir de là, le feuilleton judiciaire de la prescription en droit des assurances s’est déplacé sur un autre terrain.

Si la prescription biennale est inopposable, quel est alors le délai applicable en matière de prescription ?

La Cour de Cassation a quelque peu éclairci cette question en 2019 (3ème Ch Civ. 21 mars 2019 n°17-28.021), « l’assureur qui, n’ayant pas respecté les dispositions de l’article R. 112-1 du code des assurances, ne peut pas opposer la prescription biennale à son assuré, ne peut pas prétendre à l’application de la prescription de droit commun ».

Pour la Cour de Cassation, si l’assureur n’a pas respecté le formalisme de l’article R112-1 du Code des Assurances, le délai de la prescription ne sera ni de 2 ans ni de 5 ans (délai de droit commun).

Est-ce à dire qu’il n’y a plus de délai ? Il est certain que les délais de 10 ans et de 30 ans contenus dans le Code Civil sont des délais spéciaux clairement définis par la loi et ne peuvent s’appliquer. Les assureurs tentent de s’opposer fermement à l’idée d’un engagement perpétuel à titre de sanction.

Mais, une seule chose est certaine, il est toujours préférablement de ne pas tarder à agir !

Les polices d’assurances antérieures à 2013 et non conformes à l’article R112-1 du Code des assurances sont nombreuses, et le syndic a tout intérêt à réactiver sa demande de manière argumentée.

En droit des assurances, la prescription est loin d’être une question évidente 

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse qui peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Vous consentez à nos cookies si vous continuez à utiliser notre site Web.
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://www.banquegratuite.com

Cookies publicitaires Google

Nous utilisons des cookies pour faciliter la diffusion des annonces sur les sites Web de nos partenaires, tels que ceux diffusant des annonces Google ou membres d'un réseau publicitaire agréé par Google. Lorsqu'un utilisateur visite ce type de site, un cookie peut être placé dans son navigateur. Les fournisseurs tiers, y compris Google, utilisent des cookies pour diffuser des annonces en fonction des visites antérieures des internautes sur votre site Web ou sur d'autres pages. Grâce aux cookies publicitaires, Google et ses partenaires adaptent les annonces diffusées auprès de vos visiteurs en fonction de leur navigation sur vos sites et/ou d'autres sites Web. Cliquez ici pour savoir comment Google utilise les informations fournies par les cookies

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Save settings
Cookies settings