Recherche:

La chasse de différents oiseaux sauvages est confirmée


andre –

Alouette des bois (alauda arvensis) posée sur un champ devant un fond jaune et vert

La chasse de différents oiseaux sauvages est confirmée pour la saison 2020-2021 : l’alouette des champs dans le Lot-et-Garonne, les Landes, la Gironde et les Pyrénées-Atlantiques, les vanneaux et pluviers dorés ainsi que les grives et merles noirs dans les Ardennes. Saisi d’un recours en référé d’une association de protection des animaux, le Conseil d’État a rejeté, mardi 22 septembre 2020, la demande de suspendre en urgence ces autorisations de chasse.

L’association One Voice estimait que les quotas de chasse autorisés étaient excessifs et que les méthodes de capture des oiseaux n’étaient pas assez sélectives. Ces arguments n’ont pas permis de remettre en cause ceux présentés par le ministère de la Transition écologique et la Fédération nationale des chasseurs, qui avançaient, au contraire, l’importance de la population des oiseaux concernés, le caractère sélectif des méthodes de capture et les précautions imposées au chasseur.

Dans ces conditions, le Conseil d’État a jugé que la situation d’urgence n’était pas caractérisée.

Ainsi, tels que les différents arrêtés du 27 juillet 2020 l’avaient fixé, un nombre maximum de ces oiseaux pourra être capturé cette saison :

  • 2 200 alouettes des champs à l’aide de pantes dans les Pyrénées-Atlantiques ; 38 600 à l’aide de pantes en Gironde ; 61 600 au moyen de pantes et de matoles dans les Landes ; 4 100 au moyen de pantes et de matoles dans le Lot-et-Garonne ;
  • 5 800 grives ou merles noirs dans les Ardennes au moyen de lacs ;
  • 1 200 vanneaux et 30 pluviers dorés dans les Ardennes au moyen de filets.

 
À savoir : Jusqu’au 30 juillet 2021, la chasse du courlis cendré et de la barge à queue noire est suspendue.