Recherche:

Vacances et fêtes de fin d’année : sera-t-il possible de se déplacer ?


Kavalenkava –

Rue vide pavée avec des décorations de Nöel

À partir du 15 décembre 2020, date du retour à la liberté de circulation entre les régions, 100 % des trains seront disponibles et l’offre de billets d’avion sera fortement augmentée, avec dans tous les cas des billets échangeables et remboursables sans frais jusqu’au jour du départ. Comment et où sera-t-il possible de voyager pendant ces vacances d’hiver ? Où trouver les conditions exigées par les pays étrangers ? Et de retour en France ? Les précisions avec Service-Public.fr.

Le confinement est levé depuis le 15 décembre 2020 et les déplacements peuvent être effectués sans autorisation pendant la journée, mais en continuant de respecter les gestes barrières.

Un couvre-feu est instauré de 20h à 6h, sauf pour le réveillon du 24 décembre 2020. Il est néanmoins impératif de limiter le nombre de personnes à table et d’éviter les rassemblements trop nombreux. Contrairement à ce qui avait été initialement prévu, il n’y aura pas d’exception au couvre-feu pour la soirée du 31 décembre 2020.

Les voyages en train et en avion

100 % des trains seront disponibles et ouverts à la réservation pour la période du 15 décembre 2020 au 4 janvier 2021, avec la possibilité d’échanger ou d’annuler les billets sans frais jusqu’au départ. En cas d’échange, si le nouveau billet est plus cher, la différence restera à la charge du voyageur.

L’offre est valable pour les billets longue distance et TER avec correspondance, quelles que soient les conditions tarifaires. Pour les billets TGV Inoui et Intercités, l’annulation pourra être effectuée jusqu’à l’heure du départ sur le site ou l’application mobile utilisée pour la réservation. Après, il conviendra de demander le remboursement auprès du service client dans les 60 jours. Pour les billets Ouigo, l’opération devra se faire au plus tard 1h30 avant le départ.

Le transport aérien quant à lui va tripler son offre de billets, tous également remboursables et annulables.

 
A noter : À partir du 19 décembre 2021, les personnes souhaitant se rendre sur en Corse devront faire un test PCR ou antigénique 72 heures avant de prendre l’avion ou d’embarquer sur un bateau.

Les hébergements

Les établissements suivants peuvent vous accueillir :

  • les hôtels et hébergements similaires (le « room service » des restaurants et bars d’hôtels est autorisé à ouvrir) ;
  • les hébergements touristiques, les villages vacances, les résidences de tourisme, les maisons familiales et auberges collectives et autres hébergements de courte durée ;
  • les terrains de camping et parcs pour caravanes ou véhicules de loisirs.

 
A noter : Les restaurants et les bars restent fermés sauf pour leurs activités de livraison et de vente à emporter et la restauration collective sous contrat.

Les sports d’hiver

La situation sanitaire ne permet pas d’envisager l’ouverture totale des stations de sport d’hiver en France pour la période de Noël. Il sera possible de s’y rendre pour passer des vacances, faire une randonnée en forêt, mais les remontées mécaniques et les équipements collectifs seront fermés au grand public (ils seront ouverts à certains licenciés et professionnels)
, comme les bars et les restaurants.

voi aussi:  Reconnaissance de l'engagement des ressortissants étrangers pendant l'état d'urgence

Si vous envisagez de séjourner dans une station de ski à l’étranger, vous serez soumis lors de votre retour en France aux conditions imposées aux voyageurs en provenance de ce pays. Dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, des mesures plus restrictives peuvent être envisagées comme une mise en quarantaine de personnes de retour d’une zone de circulation active de l’infection.

Les déplacements vers l’Outre-mer et l’international

La production d’un test PCR négatif datant de moins de 72h est obligatoire pour les déplacements vers et depuis l’Outre-mer. Les règles variant selon les territoires, il est impératif de se renseigner lors de la préparation du voyage
.

Les déplacements vers l’étranger seront possibles. Cependant, compte tenu de l’évolution rapide de la pandémie dans le monde, il est indispensable avant d’envisager tout déplacement de se tenir informé de la situation sanitaire dans le pays de destination et des éventuelles restrictions en matière d’accès et de séjour (quarantaine, test PCR exigé au départ ou à l’arrivée…), en consultant les Conseils aux voyageurs du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères
.

 
A savoir : Pour connaître les conditions de voyage dans un pays de l’Union européenne, le site internet Re-open EU
mis en place par la Commission européenne fournit des informations en temps réel sur les frontières, les moyens de transport et les modalités de circulation, les services touristiques disponibles, les mesures de santé publique et de sécurité (obligation ou non d’être soumis à une quarantaine, de disposer d’un test négatif, de porter un masque dans les lieux publics…) dans les 27 pays de l’UE.

Les restrictions qui s’appliquent aux voyageurs en provenance de certains pays hors Union européenne

Les contrôles aux frontières seront renforcés. La réalisation d’un test 72h à l’avance sera exigé pour toute personne souhaitant venir en France depuis un pays hors Union européenne avec, à titre exceptionnel, la réalisation d’un test à l’arrivée pour ceux qui ne disposeraient pas du résultat du test.

En provenance des pays au sein desquels le virus circule toujours activement
, avant de voyager il faut actuellement se munir :

  • du résultat d’un test virologique RT-PCR datant de moins de 72h avant le vol. S’il n’a pas réalisé avant l’embarquement, le voyageur sera dirigé vers les postes de contrôle sanitaire à l’aéroport pour le faire. En cas de refus, il peut être demandé de respecter une quatorzaine à effectuer à domicile ou dans un lieu d’hébergement dédié ;
  • d’une déclaration sur l’honneur attestant que le voyageur ne présente pas de symptôme d’infection au Covid-19 et qu’il n’a pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de Covid-19 dans les 14 jours précédant le vol ;
  • d’une attestation de déplacement dérogatoire vers la France métropolitaine depuis les pays tiers, ainsi que plusieurs documents permettant de justifier le motif du déplacement.

 
Rappel : Le Gouvernement rappelle qu’il faut continuer à respecter les comportements barrières pour la protection de tous.