Immobilier : comment les Français réagissent en temps de crise sanitaire

Immobilier : comment les Français réagissent en temps de crise sanitaire

Le réseau de mandataires immobiliers Optimhome, dont le siège est à Montpellier, vient de publier les résultats d’une nouvelle enquête réalisé par l’IFOP sur l’évolution des modes de vie, les nouvelles attentes des acquéreurs de biens immobiliers et leur comportement dans l’acte d’achat et de vente dans un contexte économique, sanitaire et politique instable et chahuté.

Elle a été réalisée en mai dernier auprès de 1.502 personnes (de 25 à 65 ans) ayant fait l’acquisition d’un bien immobilier dans les trois dernières années.

« C’est la 8e enquête en trois ans, ce qui nous permet d’avoir du recul sur l’évolution du comportement des ménages dans l’immobilier et de la relation des Français en période de crise », souligne Olivier Colcombet, P-dg de DigitRE Group (qui comprend notamment les marques Capifrance et Optimhome).

Le contexte politique, économique et social a-t-il eu un impact sur le moral des Français ? L’enquête révèle que 64% sont optimistes quant à leur situation (+ 6% VS 2020) mais seulement 33% concernant la situation économique et sociale, avec néanmoins une augmentation de 11% par rapport à 2020. Mais ils se partagent quasiment à égalité quant à savoir si la période est favorable (55%) ou défavorable (45%) à un achat immobilier.

Globalement, la grande majorité (entre 84 et 91%) répondent que la crise sanitaire n’a pas eu d’influence sur leur projet d’achat immobilier (résidence principale, secondaire, investissement locatif, déménagement…).

Budget d’acquisition en baisse

Quand ils recherchent un bien, 72% disent passer par des sites internet ou des portails d’annonces, 70% par des annonces en vitrine d’agences immobilières. 65% disent avoir une bonne image des professionnels de l’immobilier et des agences immobilières (+ 1% VS 2020).

« Le marché est tend, c’est de plus en plus compliqué d’acquérir un bien et les gens ont de plus en plus besoin de services, commente Olivier Colcombet. Ils veulent notamment des visites virtuelles ou semi-virtuelles, des localisations exactes de biens sur une carte… Les supports dématérialisés et le recours aux applications mobiles et aux réseaux sociaux sont de plus en plus utilisés pour la recherche d’un bien immobilier. »

Au cours des trois dernières années, les achats (26%) et ventes (13%) de biens immobiliers réalisés au cours des trois dernières années repartent légèrement à la hausse (+ 2%). En revanche, le budget consacré à l’acquisition d’une résidence principale est en baisse : il est de moins de 200.000 euros pour 57% (VS 53% en 2020) et de plus de 500.000 euros pour seulement 3%.

79% ont eu recours à un crédit pour acquérir une résidence principale, et la durée de ce crédit tend à s’allonger : elle se situe entre 21 et 30 ans pour 49% (+ 2%), entre 16 et 20 ans pour 21% (stable), et entre 11 et 15 ans pour 17% (- 4 points VS 2020).

« 29% des projets ont changé de nature »

Concernant la préférence géographie pour acquérir une résidence principale, 17% répondent en milieu urbain, mais le péri-urbain d’une agglomération de taille moyenne, et la commune rurale sont plébiscités par respectivement 43% et 40% des personnes interrogées.

« 83% des villes moyennes de plus de 100.000 habitants ont vu les prix augmenter de plus de 5% sur les 12 derniers mois, 29% ont vu une progression des prix de 10%, ajoute Olivier Colcombet. Et à Paris, les prix ont augmenté de moins de 4%, en raison de trois éléments importants ont freiné la hausse : les étrangers qui ne sont pas venus, moins d’attractivité Airbnb et des locations étudiant en retrait. »

Parmi les raisons le plus susceptibles de favoriser une mobilité géographique, l’enquête IFOP révèle le souhait d’habiter dans un environnement plus sain et moins pollué pour 65%, des moyens de transport suffisamment développés dans la ville de destination pour 47%, et un centre-ville plus attractif pour 38%.

Hors enquête IFOP, Olivier Colcombet confie qu’« entre le premier confinement en 2020 et aujourd’hui, 29% des projets ont changé de nature, soit de taille, de géographie, de typologie. On observe une embellie des demandes de biens avec terrasse, de maisons avec jardin. Ce qui corrspond bien avec les 65% des Parisiens qui voudraient quitter Paris… Ça sera long car l’immobilier suit l’emploi et la croissance économique, mais ça se fera dans le temps ».

Cécile Chaigneau

Adblock test

source

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse qui peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Vous consentez à nos cookies si vous continuez à utiliser notre site Web.
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://www.banquegratuite.com

Cookies publicitaires Google

Nous utilisons des cookies pour faciliter la diffusion des annonces sur les sites Web de nos partenaires, tels que ceux diffusant des annonces Google ou membres d'un réseau publicitaire agréé par Google. Lorsqu'un utilisateur visite ce type de site, un cookie peut être placé dans son navigateur. Les fournisseurs tiers, y compris Google, utilisent des cookies pour diffuser des annonces en fonction des visites antérieures des internautes sur votre site Web ou sur d'autres pages. Grâce aux cookies publicitaires, Google et ses partenaires adaptent les annonces diffusées auprès de vos visiteurs en fonction de leur navigation sur vos sites et/ou d'autres sites Web. Cliquez ici pour savoir comment Google utilise les informations fournies par les cookies

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Save settings
Cookies settings