La nouvelle proptech Bricks facilite l’investissement immobilier fractionné

La nouvelle proptech Bricks facilite l’investissement immobilier fractionné

Acheter en quelques clics des parts dans un appartement comme on placerait de l’argent en bourse. C’est le principe d’immobilier fractionné que propose la nouvelle proptech montpelliéraine Bricks, créée par l’entrepreneur Cédric O’Neill et lancée avant l’été. La plateforme permet à des particuliers d’investir dans un bien immobilier locatif avec un ticket minimum de 10 euros, sans avoir à gérer le montage financier ou les démarches administratives, et ainsi de se constituer une épargne.

« Avec le Covid, les banques ont resserré les conditions d’octroi de crédit, les autoentrepreneurs se sont encore plus développés, et il y a donc de plus en plus de personnes qui, n’ayant plus accès aux crédits immobiliers, se rabattent sur des plateformes d’investissement en ligne comme du trading de cryptomonnaies par exemple, explique le fondateur de Bricks. Or beaucoup ne se rendent pas vraiment compte de ce qu’ils font avec ces investissements. Je souhaitais donc proposer la même chose mais avec un produit sécurisé : la pierre. »

Comment Cédric O’Neill, pharmacien de formation, en est-il arrivé à créer une startup d’investissement dans la pierre à la découpe ? Après l’expérience entrepreneuriale de 1001Pharmacies, 1er site de vente en ligne pour pharmaciens qu’il avait cofondé en 2012 avec Sabine Safi et qu’il a quitté en 2017, il s’attaque aujourd’hui au marché de l’immobilier qu’il juge « compliqué, inefficient et peu accessible pour une grande partie de la population ». Comment a-t-il franchi le fossé qui sépare le monde de la pharmacie et celui de l’immobilier ? « Beaucoup de personnes, dans ma famille, travaillent dans l’immobilier, j’en entends donc parler depuis très longtemps et je commence à bien connaître le secteur », répond-il.

Un loyer au prorata

« Nous sélectionnons des immeubles de rapport comprenant au moins six appartements, que nous divisons ensuite en 10.000 bricks, mais juridiquement, il n’y a qu’un seul propriétaire, notre société de gestion, qui passe un contrat avec les investisseurs sur le reversement des loyers, ce qui évite les frais de copropriété, explique Cédric O’Neill. L’investisseur récupèrera alors tous les mois une fraction du loyer au prorata du nombre de bricks acquises. Nous choisissons des immeubles anciens où les appartements sont en général déjà loués, ce qui sécurise le placement… Concrètement, nous signons un compromis de vente et dans les trois mois qui précèdent l’acte de vente, nous nous occupons de revendre le bien à la découpe sur notre plateforme. Si nous ne parvenions pas à 100% de la somme, les investisseurs seraient alors remboursés et la vente serait annulée. Mais ça n’est jamais arrivé. En réalité, nous avons plus de mal à trouver des immeubles que des investisseurs… »

Le principe est le même qu’avec une société civile de placement immobilier (SCPI), « sauf que lors d’un achat d’actions de SCPI, l’argent est confié à un gestionnaire de fonds d’investissement et c’est lui qui s’occupe de le placer. Bricks permet de choisir où investir son argent », précise Cédric O’Neill.

Une rentabilité de 11% nette

L’investisseur est bien sûr libre de mettre en vente ses bricks quand il le souhaite afin de percevoir la plus-value immobilière. La plateforme promet la prise en charge « de tout ce qui, en tant normal pose problème aux investisseurs » : elle gère la prospection des biens, négocie pour contracter elle-même un prêt immobilier, échange avec le notaire et gère le bien immobilier sans frais de copropriété.

Le fondateur de la start-up annonce un taux de rentabilité compris entre 13% et 15% avant impôts, soit environ 11% net. Et il insiste : « La priorité, c’est la sécurité de l’investissement ». Or la pierre reste un placement relativement sécurisé où les risques sont limités, l’investissement se fondant sur des biens matériels qui génèrent des loyers récurrents. « Nous mettons en place une garantie des loyers impayés et c’est donc l’assurance qui couvre le risque », ajoute Cédric O’Neill.

Comme il est indiqué sur le site internet de la startup, « Bricks travaille avec la société Lemonway pour les encaissements. Lemonway est agréé auprès de la Banque de France, et Bricks auprès de l’ACPR, autorité de contrôle de la Banque de France ».

La proptech se rémunère à hauteur de 10% de commission sur l’achat du bien et 1% de commission par an pour la gestion immobilière du bien, « soit à peine plus qu’une agence mais on fait plus de boulot administratif ! ».

« Ce modèle de placement permet de toucher une population qui le voit comme un produit d’épargne. Nous avons identifié quatre profils-types intéressés : l’expatrié ou le non-résident fiscal français qui veut quand même investir en France, les étudiants ou jeunes travailleurs qui n’ont pas accès à des crédits immobiliers mais qui veulent quand même investir, les autoentrepreneurs qui n’ont pas facilement accès à un crédit avant trois ans, et les catégories de gens plus âgés qui ont déjà investi dans l’immobilier, qui arrivent en fin de carrière et qui veulent continuer à investir tout en sachant dans quoi ils investissent… »

Montpellier, Pézenas ou Mantes-la-Jolie

Cédric O’Neill affirme que Bricks est le premier en France à proposer ce type de placement en ligne, « un concept qui marche bien aux États-Unis ».

« Il y a déjà tellement de frictions sur le marché immobilier en France que beaucoup de personnes ne passent pas à l’acte et je suis sûr que d’ici dix à quinze ans, il y aura un déplacement vers ce type de plateforme. »

En attendant, Bricks a déjà concrétisé l’acquisition de deux biens immobiliers dans l’Hérault, à Montagnac (six appartements et une boulangerie, pour 124 investisseurs) et à Pézenas (deux restaurants, quatre bureaux et un appartement, pour 300 investisseurs), et commercialise actuellement un troisième bien à Montpellier (15 appartements et un garage) sur lequel 400 investisseurs ont déjà acheté des parts.

« Trois nouveaux bien arrivent en septembre, à Clermont-l’Hérault, Montpellier et Mantes-la-Jolie », indique Cédric O’Neill.

L’entrepreneur ne cache pas son ambition d’opérer sur la France entière mais aussi à l’étranger. Et pour booster son développement et rester dans la course qui s’annonce, il envisage une levée de fond de 10 à 15 millions d’euros en 2022.

Pour l’heure, il emploie six salariés et prévoit de monter à douze d’ici la fin 2021.

Cécile Chaigneau

Adblock test

source

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse qui peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Vous consentez à nos cookies si vous continuez à utiliser notre site Web.
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://www.banquegratuite.com

Cookies publicitaires Google

Nous utilisons des cookies pour faciliter la diffusion des annonces sur les sites Web de nos partenaires, tels que ceux diffusant des annonces Google ou membres d'un réseau publicitaire agréé par Google. Lorsqu'un utilisateur visite ce type de site, un cookie peut être placé dans son navigateur. Les fournisseurs tiers, y compris Google, utilisent des cookies pour diffuser des annonces en fonction des visites antérieures des internautes sur votre site Web ou sur d'autres pages. Grâce aux cookies publicitaires, Google et ses partenaires adaptent les annonces diffusées auprès de vos visiteurs en fonction de leur navigation sur vos sites et/ou d'autres sites Web. Cliquez ici pour savoir comment Google utilise les informations fournies par les cookies

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Save settings
Cookies settings