Marchés immobiliers littoraux : tension maximum à Sète, boom à Agde

Marchés immobiliers littoraux : tension maximum à Sète, boom à Agde

Selon les données du cabinet d’études des marchés immobilier Adéquation (publiées en février dernier) portant sur l’Occitanie-est, un rééquilibrage géographique au profit des marchés immobiliers secondaires s’est opéré en 2020. Même si ces marchés n’ont pas été épargnés par la crise sanitaire du Covid-19, les villes secondaires de Béziers (34), Sète (34), Narbonne (11) et Perpignan (66) ont pesé pour 29% des ventes totales, soit une augmentation de 5%.

Comment ont réagi les marchés héraultais, dans l’ombre de la métropole montpelliéraine qui agit comme une locomotive économique et démographique, et dessine un bassin d’emploi attractif ? Après Béziers et Lunel, zoom sur le littoral héraultais et les villes de Sète et d’Agde.

Logements neufs en chute libre

Sur le marché du neuf en 2020, l’agglomération de Sète a concentré la totalité de ses (faibles) mises en vente au 1er semestre (122 logements), avec un 2ème semestre à zéro. Sur l’année, les mises en ventes ont donc chuté de 51% par rapport à 2019, entraînant mathématiquement une diminution des ventes, de l’ordre de 30% (295 logements neufs vendus). Fin décembre 2020, l’offre commerciale était donc de 125 logements seulement, soit un effondrement de 58%.

« Ce manque d’offre et un stock au plus bas créent une pénurie qui favorise la progression des prix », commente Simon Chapuy, directeur régional PACA-Occitanie au sein du cabinet Adéquation.

« Le marché du neuf est à part, il y a quelques programmes en cours de réalisation, mais beaucoup de Sétois demandent que ce soit contingenté car ils trouvent qu’il y a trop de constructions et que ça nuit à l’image de la ville, observe Jacques Rossi, directeur de Gest’Immo (deux agences immobilières, à Sète et Gigean) et secrétaire général de la FNAIM 34. Le prix du terrain est cher et ça se retrouve à la sortie… Le projet de réhabilitation de l’entrée-est de Sète sera un nouveau quartier et devrait alimenter le marché (1.800 logements attendus, NDLR). »

L’agent immobilier pointe des spécificités de la ville, qu’il qualifie de « pépite du Sud, très appréciée », comme « une ville sur la Méditerranée, à taille humaine et dans une agglomération dynamique, avec une gare et proche de l’autoroute, qui a une histoire et un côté pittoresque avec son port et ses canaux, et une dimension culturelle (la ville compte deux théâtres dont une Scène Nationale, un conservatoire, quatre musées d’envergure, etc. – NDLR) et touristique importante ». La ville littorale a d’ailleurs bénéficié, ces dernières années, de jolis coups de projecteurs cathodiques, avec l’accueil de tournages de séries comme Candice Renoir ou Demain nous appartient.

« On n’a plus vraiment de clientèle étrangère »

« A Sète, le marché immobilier a toujours été dynamique ces dernières années, notamment grâce à un bon taux de renouvellement du parc de logements, souligne Jacques Rossi. Mais ce le marché en tension depuis l’été 2020. Les mises en vente sont de plus en plus rares alors que l’engouement des acquéreurs reste important. »

Les acquéreurs sont « des gens qui ont une cinquantaine ou une soixantaine d’années, qui veulent profiter du soleil, qui arrivent avec un pouvoir d’achat et cherchent un logement avec confort. On n’a plus vraiment de clientèle étrangère On a quelques investisseurs mais comme le marché est élevé, ils ne trouvent pas forcément de rentabilité ». Depuis la crise sanitaire du Covid-19, les demandes entrantes se font un peu plus pressantes.

« On avait déjà des clients qui font du télétravail, mais le phénomène s’est accentué, indique Jacques Rossi. Il y a aussi des gens qui partaient en vacances à l’étranger et qui aujourd’hui se repositionnent en France. »

« Un marché bloqué, un peu malsain »

Mais sur « l’île singulière », comme on appelle Sète, le marché est sous tension par manque d’offre, « bloqué, un peu malsain », dit même l’agent immobilier. Et le problème, ce sont les prix. Fin 2020, les logements neufs de l’agglomération sétoise se vendaient en moyenne à 3.703 euros/m2 (hors parking), en augmentation de 1,3%, mais « de 7% en deux ans », pointe Simon Chapuy chez Adéquation.

« Les prix augmentent car il n’y a plus rien à vendre, souligne-t-il. Je ne sais pas jusqu’où le marché peut monter, mais ça impacte le pouvoir d’achat des locaux qui n’ont pas forcément de moyens. Sur le marché de l’ancien, on trouve aujourd’hui un T3 en cœur de ville mis à la vente entre 250.000 et 300.000 euros, soit entre 2.000 et 3.000 euros le m2. Et sur le Mont-Saint-Clair, on n’a rien à moins de 800.000 euros et on est plutôt autour du million d’euros…. Et à la Pointe Courte (quartier traditionnel des pêcheurs, NDLR), c’est un micro-marché aux mains de familles sétoise, avec peu de turn-over, mais les maisons qu’on vendait pour presque rien il y a des années ont pris de la valeur en raison d’une gentrisation qui exclut la population locale. »

Au cours du premier trimestre 2021, le marché sétois n’a pas été réalimenté en logements neufs, avec zéro mise en vente. Le niveau de vente des logements s’est maintenu, avec 81 ventes contre 84 au premier trimestre 2020. Mais le stock de logements neufs s’effondre, avec une offre disponible de seulement 97 logements (- 59%). Quant au prix, il fait un nouveau bond de 5,7%, à 3.864 euros/m2 (hors parking).

« L’année 2020 a été plutôt bonne, mais aujourd’hui, on a vendu nos stocks et je suis assez inquiet pour le futur », confie Jacques Rossi.

« Début 2021, on explose les compteurs »

Selon le cabinet Adéquation, les villes littorales ont connu une baisse sur le marché des résidences secondaires, néanmoins moins importante sur le littoral languedocien qu’en PACA, en raison d’une désaffection des investisseurs étrangers.

Aurore Fiorentino, gérante associée du groupe S’ANTONI Immobilier (14 agences immobilières entre Béziers et Sète, et notamment sur le secteur d’Agde, Cap d’Agde et Grau d’Agde) a en effet constaté « une légère baisse mais une très bonne année malgré tout car peu d’investisseurs étrangers viennent acheter ici, à part quelques Belges, Suisses ou Allemands ».

« Ce marché, essentiellement de l’ancien, a bien réagi à la crise, déclare-t-elle. Nous n’avons pas enregistré de baisse en 2020, mais pas de grosse augmentation non plus. En revanche, début 2021, on explose les compteurs. On a fait en trois mois le nombre de ventes de six mois. Et après les annonces d’Emmanuel Macron (le 31 mars 2021, annonçant une série de nouvelles restrictions pour faire face à une accélération de l’épidémie, NDLR), nous avons fait 40 ventes en une semaine sur les 14 agences ! Les clients préfèrent investir dans la pierre qui reste une valeur refuge. Aller à l’étranger devenu plus compliqué et beaucoup de gens sont en télétravail presque tous les jours. Résultat : beaucoup viennent de grandes villes pour la météo et choisissent des villes moyennes plus attractives en termes de prix. »

Le soleil, la mer et le prix, à 2.750 euros le m2 en moyenne

Sur le secteur agathois, Aurore Fiorentino observe que les acquéreurs demandent de plus en plus souvent un espace extérieur « alors qu’ici, on vend beaucoup de petits studios », et qu’ils viennent clairement plus nombreux depuis de grandes villes car désormais, ils peuvent télétravailler.

« Mais nous ne nous retrouvons pas du tout dans les chiffres nationaux qui parlent de baisse des ventes et du nombre d’acheteurs, souligne l’agent immobilier. Nous avons fait plus de la moitié de l’année en trois mois ! Nous avons un partenariat avec Orange sur les tarifs fibre et eux aussi parlent d’un gros boom dans l’Hérault. »

Outre le soleil et la mer, les clients viennent chercher, dans la région d’Agde, un prix : « Le prix moyen au m² des biens que nous avons vendus en 2019 s’élevait en moyenne à 2. 670 euros, indique Aurore Fiorentino. En 2020, la moyenne est aux alentours de 2.750 euros soit un peu moins de 3% d’augmentation. Il s’agit d’une moyenne, ces prix peuvent beaucoup évoluer en fonction du quartier, des prestations qu’offrent le bien, de l’orientation ou de la vue ». Elle précise ainsi que « pour un appartement avec vue mer dans une résidence prisée, le prix au m² peut aller jusqu’à 8.000 euros sur le Cap d’Agde »…

Retrouvez le premier épisode de cette série sur les marchés immobiliers secondaires de l’Hérault ici : Béziers et Lunel : des marchés immobiliers qui retrouvent de l’attractivité ?

Adblock test

source

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse qui peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Vous consentez à nos cookies si vous continuez à utiliser notre site Web.
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://www.banquegratuite.com

Cookies publicitaires Google

Nous utilisons des cookies pour faciliter la diffusion des annonces sur les sites Web de nos partenaires, tels que ceux diffusant des annonces Google ou membres d'un réseau publicitaire agréé par Google. Lorsqu'un utilisateur visite ce type de site, un cookie peut être placé dans son navigateur. Les fournisseurs tiers, y compris Google, utilisent des cookies pour diffuser des annonces en fonction des visites antérieures des internautes sur votre site Web ou sur d'autres pages. Grâce aux cookies publicitaires, Google et ses partenaires adaptent les annonces diffusées auprès de vos visiteurs en fonction de leur navigation sur vos sites et/ou d'autres sites Web. Cliquez ici pour savoir comment Google utilise les informations fournies par les cookies

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Save settings
Cookies settings