Assurance emprunteur : une quatrième loi pour libérer la concurrence

Assurance emprunteur : une quatrième loi pour libérer la concurrence

Christine Lagarde, aujourd’hui présidente de la BCE, lundi 19 octobre, à Saint-Ouen à l’occasion du congrès des Régions. La loi Lagarde de 2010 permet aux emprunteurs de recourir à une assurance tiers.

 

Voilà plus de dix ans que les pouvoirs publics tentent d’ouvrir le marché de l’assurance emprunteur à la concurrence sans y parvenir. Car tout souscripteur d’un crédit immobilier est tenu, par sa banque, de le compléter d’une assurance décès-invalidité. Ce marché de près de 7 milliards d’euros par an (6,84 milliards en 2019), longtemps apanage, voire monopole, des banques, qui proposaient systématiquement leur contrat maison, est très rentable, puisque, selon l’UFC-Que choisir, près de la moitié des cotisations restaient acquises aux établissements bancaires.

Ce monopole a été entamé en 2010, avec la loi dite Lagarde (du nom de Christine Lagarde, alors ministre des finances : loi portant réforme du crédit à la consommation, du 1er juillet 2010), qui permet aux emprunteurs d’utiliser ce que l’on appelle la délégation d’assurance, c’est-à-dire recourir à un assureur tiers. Mais dix ans et quatre lois plus tard, ce marché est toujours à 88,46 % aux mains des banques, selon les derniers chiffres publiés, en septembre, par la Fédération française de l’assurance.

Seul bénéfice de la loi Lagarde, les tarifs ont, selon l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), un peu baissé, notamment au bénéfice des plus jeunes assurés. « Il est cependant toujours difficile de conclure un crédit sans l’assurance liée à la banque et seuls ceux qui sont en mesure de négocier y parviennent », déplore Isabelle Delange, de Sécurimut (groupe Macif), société spécialisée dans le changement d’assurance en cours de crédit.

Des économies substantielles

Dès 2014, la loi Hamon (loi relative à la consommation, du 17 mars 2014) ouvrait aux emprunteurs la possibilité de résilier toute assurance liée à un prêt dans l’année de sa souscription. Ainsi, l’emprunteur qui, pour obtenir son prêt, avait accepté l’assurance présentée par sa banque pouvait y échapper et chercher mieux et moins cher. Là encore, les banques ont fait bien des difficultés à leurs clients. L’ACPR, dans son bilan de novembre 2018, dévoile toutes leurs stratégies pour ne pas appliquer la loi Hamon : non-réponse ou dans de longs délais, demandes répétées de documents complémentaires, refus non motivé, etc. Mais ceux qui parviennent à changer d’assureur font des économies substantielles, entre 6 500 et 15 000 euros sur la durée du contrat, a calculé l’ACPR.

Puis vint, en 2018, la réforme dite Bourquin (du nom du sénateur socialiste du Doubs, Martial Bourquin, loi sur la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur, du 21 février 2017 et entrée en vigueur le 1er janvier 2018), qui a permis une résiliation de l’assurance chaque année, à sa date anniversaire. « Toute la difficulté est de connaître cette date anniversaire que les assureurs ne communiquent pas, si bien qu’un assuré sur deux voit sa demande rejetée », dénonce Astrid Cousin, porte-parole de Magnolia.fr, courtier en assurances. « Les banques ont d’autant plus durci leur position que les taux d’intérêt sont bas, les marges sur les prêts faibles, et qu’ils espèrent les compenser avec l’assurance », remarque Estelle Laurent, responsable des partenariats chez Credixia, courtier en crédits.

 

source

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse qui peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Vous consentez à nos cookies si vous continuez à utiliser notre site Web.
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://www.banquegratuite.com

Cookies publicitaires Google

Nous utilisons des cookies pour faciliter la diffusion des annonces sur les sites Web de nos partenaires, tels que ceux diffusant des annonces Google ou membres d'un réseau publicitaire agréé par Google. Lorsqu'un utilisateur visite ce type de site, un cookie peut être placé dans son navigateur. Les fournisseurs tiers, y compris Google, utilisent des cookies pour diffuser des annonces en fonction des visites antérieures des internautes sur votre site Web ou sur d'autres pages. Grâce aux cookies publicitaires, Google et ses partenaires adaptent les annonces diffusées auprès de vos visiteurs en fonction de leur navigation sur vos sites et/ou d'autres sites Web. Cliquez ici pour savoir comment Google utilise les informations fournies par les cookies

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Save settings
Cookies settings