Assurer son crédit immobilier devient moins cher

Assurer son crédit immobilier devient moins cher

Rendez-vous manqué. Le 21 octobre, la commission mixte paritaire du Parlement a écarté la possibilité pour ceux qui ont souscrit un crédit immobilier de pouvoir changer d’assurance de prêt à tout moment, et non plus une seule fois par an, à la date d’anniversaire du contrat. Une décision qui se serait faite sous la pression du « lobby bancaire », accusaient certains.

Selon eux, elle marquait une pause dans les modifications de la législation concernant l’assurance des crédits immobiliers. Loi Lagarde, loi Hamon, amendement Bourquin, depuis le début des années 2010, plusieurs textes ont permis le développement de la concurrence sur le marché de l’assurance emprunteur. Il s’agissait d’abord pour le candidat au crédit de souscrire une assurance différente de celle qui lui était proposée par la banque (on parle ainsi de « délégation d’assurance ») puis, par la suite, de changer d’assureur pendant la durée de son crédit.

Cependant, cette dernière opération reste difficile à mettre en place. Elle doit s’effctuer à chaque anniversaire du contrat et les refus restent nombreux, les banques étant régulièrement accusées de mauvaise volonté. En juillet 2019, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, a demandé au Comité consultatif du secteur financier (CCSF) de dresser un bilan du marché de l’assurance emprunteur.

Une instance de concertation

De prime abord, cette instance de concertation sous l’égide de la Banque de France, qui réunit banquiers, assureurs, courtiers, organisations de consommateurs, estime qu’il est plutôt positif. « L’assurance emprunteur est un marché sur lequel la concurrence est en marche, ainsi que l’avait souhaité le législateur dès 2010. Ce bilan montre que les consommateurs en sont, aujourd’hui, les principaux bénéficiaires, avec notamment des tarifs réduits et des garanties renforcées, et que, de ce point de vue, l’objectif du législateur a été atteint », observe le comité dans un rapport rendu public mercredi 11 novembre.

Cependant, même si la part des contrats alternatifs ne cesse de progresser, elle n’est que de 25 %, dix ans après la première loi sur le sujet. « Pour les publics de 30 à 45 ans, qui représentent le plus grand nombre de contrats de prêts souscrits, la part des contrats alternatifs monte jusqu’à 40 % des contrats selon les réseaux bancaires », pointe néanmoins le CCSF.

Autre point positif, si la part des banques reste « prépondérante » dans l’assurance emprunteur, les tarifs « ont considérablement baissé, au bénéfice de la majorité des emprunteurs, avec des baisses allant de 10 % à 40 %, tout en conservant une excellente couverture des garanties, voire en les renforçant », note le CCSF.

Un risque de démutualisation

Les contrats alternatifs adaptent leurs tarifs en fonction du profil du client : de 70 euros à 1 000 euros par an en fonction de l’âge, de la catégorie socio professionnelle ou de la consommation ou non de tabac. En revanche, les contrats groupes bancaires « continuent ,dans leur grande majorité, à afficher des tarifs moyens assez concentrés, entre 200 euros et 400 euros, même si on constate une baisse des tarifs sur les moins de 40 ans et une hausse pour les plus de 50 ans », observe le CCSF.

Si cette tendance devait se poursuivre, certaines associations de consommateurs redoutent une démutualisation des tarifs d’assurance. Dans le système actuel, les jeunes paient plus qu’ils ne le devraient face au risque qu’ils présentent. La situation est inverse pour les plus âgés. Une individualisation des tarifs pourrait donc pénaliser les plus âgés.

Autre préoccupation, si les prix sont orientés à la baisse, la mise en place de la délégation d’assurance n’est pas toujours aisée. « Si les taux d’acceptation des demandes de délégation d’assurance sont aujourd’hui très élevés, le marché de la substitution fait apparaître des taux de concrétisation très variables », indique le CCSF. En clair, il est relativement facile de choisir son assurance au moment de la souscription du prêt, plus compliqué d’en changer ensuite. Dans la pratique, lorsqu’un emprunteur demande à le faire, sa banque lui ferait une fois sur deux une contre-proposition.

De nouvelles pratiques de tarifications

Par ailleurs, l’étude du CCSF a relevé d’autres dysfonctionnements en matière d’assurance emprunteur. D’abord, il semble difficile de faire jouer l’assurance en cas d’incapacité de travail et d’invalidité. « Les problématiques liées à l’indemnisation et aux exclusions appliquées, en relation avec les conditions particulières, ressortent comme les motifs principaux de réclamations auprès des médiateurs et associations de consommateurs », souligne le rapport. Ils représentent près de 60 % des réclamations.

De nouvelles pratiques de tarifications posent également problème. Généralement, la prime d’assurance est un montant constant pendant toute la durée du prêt. Désormais elle peut être variable, dépendant du montant du crédit restant dû. « Les conséquences en termes de charge pour le client sont très différentes selon qu’il garde le prêt jusqu’à son terme ou qu’il le rembourse par anticipation », prévient le CCSF. Ces nouvelles modalités de tarification ne sont pas toujours comprises par le client et rendent difficile la comparaison des tarifs. Le CCSF va travailler sur ce sujet dans les prochains mois.

 

source

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse qui peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Vous consentez à nos cookies si vous continuez à utiliser notre site Web.
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://www.banquegratuite.com

Cookies publicitaires Google

Nous utilisons des cookies pour faciliter la diffusion des annonces sur les sites Web de nos partenaires, tels que ceux diffusant des annonces Google ou membres d'un réseau publicitaire agréé par Google. Lorsqu'un utilisateur visite ce type de site, un cookie peut être placé dans son navigateur. Les fournisseurs tiers, y compris Google, utilisent des cookies pour diffuser des annonces en fonction des visites antérieures des internautes sur votre site Web ou sur d'autres pages. Grâce aux cookies publicitaires, Google et ses partenaires adaptent les annonces diffusées auprès de vos visiteurs en fonction de leur navigation sur vos sites et/ou d'autres sites Web. Cliquez ici pour savoir comment Google utilise les informations fournies par les cookies

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Save settings
Cookies settings