Recherche:

Les prêts étudiants à taux zéro se multiplient

Les prêts étudiants à taux zéro se multiplient

Mardi 6 juillet à partir de 8 h 30, les plus de 700 000 candidats au bac 2021 obtiendront leurs résultats, ce qui, pour nombre d’entre eux, marquera le coup d’envoi de la vie étudiante. Une période bénie pour certains. Le début de quelques années de difficultés financières pour d’autres…

D’autant que la crise liée à la pandémie de Covid-19 a compliqué la gestion du budget déjà serré des étudiants, avec ses confinements et ses fermetures à répétition de bars, restaurants et commerces pourvoyeurs de « petits boulots ». Or, les études supérieures coûtent cher. Selon les calculs du site MisterPrepa, les frais de scolarité des écoles de commerce se sont par exemple envolés de 75 % entre 2009 et 2020, pour atteindre 38 400 euros en moyenne.

La solution est généralement de souscrire un crédit étudiant, en complément de petits jobs et de l’aide familiale. « Il s’agit d’un prêt non affecté : il peut financer les frais de scolarité, mais aussi les frais d’installation de l’étudiant dans son logement, le transport, etc. », indique Solène Le Her, chef de produit crédit à la consommation chez Société générale.

Avec son taux à 0,79 %, cet établissement est très proche du Crédit agricole Ile-de-France (0,75 %), La Banque postale (de 0,70 % à 0,80 %), BNP Paribas (0,89 %), ou encore Crédit mutuel (0,90 %).

Des crédits à 0 %

Mais il y a mieux : certains vont jusqu’à pratiquer des taux nuls ou presque pour de petites sommes. La Banque postale prête ainsi jusqu’à 10 000 euros à 0,10 % ; BNP Paribas et LCL, 5 000 euros à 0 % ; Caisse d’épargne Ile-de-France, 3 000 euros à taux nul également. Si ces prêts sans intérêt ne pourront souvent, suffire à financer la totalité des études – le montant moyen d’un crédit étudiant se situe entre 12 000 et 20 000 euros, selon les banques –, ils sont un coup de pouce non négligeable. Et évitent de se retrouver à creuser un cher découvert.

« Cette mesure d’accompagnement liée au contexte sanitaire permet aux étudiants ayant pu perdre leur job d’appoint durant les confinements de retrouver un peu de trésorerie », dit Francis Delchier, responsable marketing pour le marché des particuliers de BNP Paribas, dont le prêt à 0 % peut être remboursé sur 72 mois maximum.

Même principe chez LCL : « Nous proposons jusqu’à fin octobre un prêt de 5 000 euros à 0 % à tous les étudiants et apprentis, quel que soit leur cursus. Il est cumulable avec un prêt étudiant classique jusqu’à 50 000 euros et même 75 000 euros pour les grandes écoles », détaille Emmanuelle Simi, directrice marketing et banque digitale de LCL.

Il vous reste 53.96% de cet article à lire. .

Adblock test

source